Il y a tout juste un mois, nous nous souhaitions une bonne année 2015 …

Jamais je n’aurai cru que tout irai aussi vite, vivre autant de choses en si peu de temps, j’ai déjà l’impression d’avoir vécu 6 mois …
Il y a un mois, j’étais enceinte de 25 semaines, nous attendions un petit Kirichou pour Fin Avril… 2015 s’annonçait comme une grande année de grand cru…dans nos pensées …
Mon réveil, ce matin du 3 janvier allait tout changer. Au réveil, douleurs au ventre, pas comme d’habitude, au fond de moi je sens que quelque chose ne va pas… je prends les premiers habits que je trouve et je fonce aux urgences de la clinique où je suis suivie pour ma grossesse qui se trouve au bout de ma rue. Et là, après les premiers examens, verdict : la poche des eaux est fissurée, je perds les eaux, il faut stopper ça au plus vite. Je suis transférée dans un Hôpital de niveau 3 pour être suivie et être prêt au cas où notre Kirichou pointe le bout de son nez… Mais non non non, il ne peut pas naître maintenant, c’est beaucoup trop tôt !!!
J’arrive au CHU, examen, peu de contraction, c’est déjà ça … on me donne tout se qui faut pour stopper contraction, perte du liquide, et pour maturer les poumons de mon Kirichou au cas où …puis j’ai pour ordre de rester couchée et garder au chaud mon tit prince le plus longtemps possible …
La journée du 4 janvier se passe … je reste allongé, au monito mon tit Kirichou va très bien … malgré la perte du liquide, il reste très dynamique et bouge bien … d’ailleurs je le sens de plus en plus … normal il y a moins de liquide autour de lui … Puis dans la nuit tout change … des contractions apparaissent, puis une sensation que je n’avais jamais ressenti … j’ai su plus tard que c’était son petit pied … Monsieur était pressé … il a passé son pied par la fissure … Top départ … il ne peut pas rester comme ça … Notre tit Kirikou a 25 SA+2 jours, mais il doit naître aujourd’hui …
Nous sommes le Lundi 5 janvier 2015, 
je deviens Maman, nous devenons Parents.
Après la césarienne, notre Kirichou est de suite pris en charge par une équipe de réa formidable. Dès que je sors du bloc, je croise mon fils dans sa couveuse, oui Mon Fils … le flash à lieu instantanément … Il est là, le fruit de notre amour …je peux le voir.
Le soir même, je remonte dans ma chambre, un peu sonnée, mais qu’une chose en tête : envie d’aller voir mon fils au service Réa-Néonat .. et j’ai le droit ! Merci ! alors on m’aide, on m’installe sur une chaise et je descend rencontrer mon Kirichou. J’arrive dans sa chambre, face à cette grande couveuse et vois mon tout petit Kirichou au chaud, dans son nid de langes… qu’une envie arrive dans ma tête : le prendre et le serrer fort dans mes bras … Lui dire que je serais toujours là pour lui, que je lui donnerai toutes les forces que j’ai en moi pour le sortir de là… je m’approche, j’ouvre la porte de la couveuse et le premier contact hors de mon ventre se fait. Il a la peau si douce … Il est si petit, si fragile, mais tant d’amour circule déja entre nous. Le contact est fait … mon fils me serre le doigt … on s’est reconnu… c’est mon fils, je suis sa mère.
Dès le lendemain, nous faisons notre premier « Peau à peau », notre câlin kangourou… Pendant ce temps on nous explique de ne pas perdre de vue qu’un long combat venait de s’engager. La naissance de notre fils à 25 SA donnait le top départ d’un long marathon, qu’il y aurait des hauts et des bas. Mais pas grave, je le regarde, je vois déjà un guerrier en lui .. (dès la première nuit il a respiré tout seul) … Mon fils est un guerrier, je le regarde et lui promet que ce combat nous le ferrons ensemble, que nous franchirons ensemble toutes les étapes, une par une, jusqu’à la ligne d’arrivée.
Nous nous concentrons sur notre câlin … Ces moments là sont à nous, lui contre moi, moi contre lui, je lui chuchote des histoires, notre chanson, et des secrets …
Les jours passent, chaque jours, tous les jours de la semaine, nous faisons notre câlin. C’est LE moment, pour lui comme pour moi, pour recharger nos batteries !
Et puis ce jour arrive, le jour où pour me parler le médecin de mon tit prince me dit « venez, pour être tranquille nous allons nous installer à coté » et là premier coup de massue … à l’écho, une hémorragie dans la tête de notre Kirichou est décelée…
Sur le coup, parce que j’imagine que c’est juste une étape du combat, je ne réalise pas trop. Je retourne auprès de mon fils et lui dit que tout ira bien, que le sang qui a su trouver le chemin pour se loger là pourra trouver le chemin inverse et repartir… Nous y croyons ! Nous n’allons pas baisser les bras ! Nous allons continuer nos câlins et prendre des forces !
Mais les jours passent, les doses de médicaments augmentent, mais notre guerrier se fatigue…
Second coup de massue : l’hémorragie s’intensifie, et se propage. Comment peut on imaginer ce qu’il est entrain de se passer dans cette si joli petite tête. Il a l’air si parfait…
Malgrès cette nouvelle. Nous profitons de chaque minute avec notre Kirichou.
Jeudi 22 Janvier, après notre dernier entretien avec le médecin, Je décide de ne pas perdre 1 seconde avec mon fils et décide de rester dormir près de lui.
Dormir est un bien grand mot, car cette nuit m’a permis d’ouvrir les yeux, Oui j’aime mon fils ( mais je le savais déjà), oui j’ai envie de le voir grandir, de passer ma vie avec lui, mais je me rends compte à quel point pour lui il est devenu difficile de se battre. Notre fils est un guerrier, mais il a couru ce marathon très vite, trop vite en si peu de temps, maintenant il se fatigue, et nous savons que nous ne passerons pas la ligne d’arrivée.
 
Vendredi 23 janvier 2015, nous avons pris là plus dure décision de notre vie, notre fils nous montre qu’il est épuisé, que la nature a repris ses droits, nous avions oublié la prématurité de notre guerrier…nous l’écoutons.
Vite, notre câlin, ce câlin tout spécial… celui durant lequel nous partageons notre amour. Je parle à mon fils, je le serre encore plus fort contre moi, j’essai de le rassurer, lui parle, lui parle de tout nos amis, toute notre famille qui pense fort à lui, je lui raconte une dernière histoire, lui fredonne l’air de notre chanson, notre guerrier est calme, apaisé, notre Kirichou s’endort, je le serre fort dans mes bras, tout contre mon cœur comme pour lui dire qu’il y sera à jamais, je lui dis que je l’aime si fort et le remercie pour tout l’amour qu’il a pu me donner en si peu de temps, je lui promets qu’un jour on se retrouvera, notre ange prend son envol …
Nous sommes le Vendredi 23 Janvier, 
je deviens Mam’ange, nous sommes Par’ange.
Nous sommes Dimanche 1er Février … j’ai l’impression d’avoir vécu plusieurs mois en moins d’un mois … et maintenant il faut se dire que « la vie continue », j’en suis pas encore là … ça viendra…
Notre Kirichou n’est plus dans mon ventre, n’est plus dans mes bras, mais il est prêt de moi, il le sera toujours. Il n’est pas venu au monde si tôt pour rien, il ne nous a pas donné toute cette force et tout cet amour sans raison … Nous allons découvrir son message …Le chemin qu’il a voulu nous montrer …
Le blog continuera, le Petit Monde de Kirichou est toujours là, nous en faisons tous parti …  je ne veux pas décevoir notre Ange, je continuerai à être forte et faire vivre tout l’amour qu’il a mis en moi , même si je sais que ça prendra du temps, que ce sera pas facile …
Mon ange, je t’aime pour l’éternité.
La rose de notre petit prince