2015,  Lifestyle,  Mamange

Un dimanche soir pas comme les autres …

En général, toutes personnes qui travaillent, détestent le dimanche soir. On a l’impression de pas avoir profité du weekend, que déjà il faut retourner au travail … Bref la routine de la vie.
Mon dimanche soir est tout particulier, je ne sais pas trop comment le raconter. Il fait juste mal
Après 6 mois de congés maternité tout spécial, puisque sans bébé à chouchouter, je dois reprendre le travail … et je dis bien « je dois » et non « j’ai envie » …
Rien ne se passe « normalement » depuis 6 mois, bébé arrivé trop tôt, parti trop vite, la vie « normale » n’existe plus dans mon quotidien, dans mon esprit. Je ne comprend pas comment, et j’ai du mal a accepter que le monde puisse continuer à tourner « normalement » après tout ce qui est arrivé. Mais forcement puisque c’est arrivé à notre famille … difficile à expliquer … Le monde ne va pas s’arrêter pour nous …
Alors, comment, demain, je peux retourner dans le monde du travail, et faire comme si rien ne s’était passé ?!
Je sais que mes supers collègues de travail seront des amours, elles m’ont accompagnées dans cet épreuve. Je sais que tout se « passera bien ». Mais reprendre comme si de rien était la routine fait extrêmement mal. Très difficile à expliquer. Je n’ai pas envie d’oublier tout ce qui s’est passé. Reprendre le travail est comme tourner une page, et donc mettre le passé dans un coin de la tête, et j’ai pas envie ! je pourrais rester des journées entière à ne rien faire que de penser à mon ange, juste moi, et lui dans ma tête… Reprendre le travail, voir du monde autre que la famille proche ou les amis, me fait l’effet de prendre du temps, de l’énergie et de la place dans mon esprit qui devrait être réservé à mon ange …
Jamais je n’aurais imaginer vivre un tel dimanche soir
Mam’ange, Pap’ange, comment avez vous vécu ce moment là ?

11 commentaires

  • Moe

    Comme je te comprends…
    Gabriel est né à terme mais à cause de sa cardiopathie, il n'a vévu ses 46 jours de courte vie que dans les hopitaux. Il est décédé le 14 mars et j'ai repris le boulot le 20 avril, soit 1 mois jour pour jour après son enterrement. Ce qui est particulier dans mon cas c'est que je finissait ma formation de titularisation. J'ai repris en stage CIO pour commencer. Ça a été dur, surtout le dimanche soir. Le lundi en arrivant j'avais les boules en pensant au soir, au fait qu'au lieu de me morfondre quelques heures avant de pouvoir le serrer dans mes bras, au lieu de ça, de ce qui aurait du être, ma seule façon de le voir serait d'aller au cimetière…
    En arrivant mes collègues m'ont accueillie chaleureusement, et ça a fait couler une petite larme. Passé ce moment, en fait ça m'a fait du bien de travailler. Je me suis concentrée sur mes entretiens, sur les gens que je devais aider. C'est pas facile de faire les 1ers pas car on se confronte au fait que oui, la vie continue autour de nous, alors qu'on a vécu l'inimaginable. Et puis dans mon cas les choses qui se passent différemment du fait du décès de Gabriel ne sont pas simples à aborder. Après ça va mieux. Ce qui me fait du bien et m'aide à avancer sans mon Gaby, c'est de réussir à accomplir des choses, me fixer des petits objectifs et les atteindre. En ce sens, le retour au travail est salvateur.

    Je t'envoie une montagne de courage

  • Le petit monde de Kirichou

    Je te remercie ma belle pour ce gentil message.
    Je pense oui que le plus dur est de passer le cap … j'appréhende beaucoup …
    Je penserai à tes mots, et à mon ange qui sera là pour me donner la force …
    Merci pour tes bisous que je prendrais avec moi dans mon sac <3

  • Moe

    Il n'y a rien de plus normal, j'appréhendais beaucoup aussi. Puis, une fois le cap passé, tu re rends compte que t'y arrives. Et là tu peux te dire que ton ange a de quoi être super fier de sa maman courageuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *