Il y a 1 an, jour pour jour, j’ai vécu la journée la plus intense de ma vie. Passée la journée de mon accouchement en urgence très intense aussi, celle du 23 Janvier 2015 fût particulièrement difficile. Car ce fût une journée tellement chargée en amour,mais aussi tellement douloureuse que ça en est difficile à expliquer. 

Après avoir passée la nuit à l’hôpital avec mon fils, j’ai vu à quel point mon guerrier était fatigué, cette nuit là au lieu de dormir, j’ai ouvert les yeux. Je vous avais tout expliqué [ICI]. Et donc en ce matin du 23 Janvier, je suis allée voir ses médecins en leur disant qu’ils avaient raison, qu’on devait laisser mon guerrier se reposer.
Dès ce moment, la journée s’est comme figée, je voulais passer le plus de temps possible avec mon bébé et c’est ce qui s’est passé. Tout le monde était d’une douceur incroyable avec nous et nous a accompagné comme jamais. Je suis allée m’installer dans mon fauteuil et j’ai pris mon bébé dans mes bras, pour notre dernier peau à peau … Je le savais.
A partir de ce moment à, je pensais à tout l’amour que je devais donner à mon fils. Je l’ai serré si fort mon bébé, pour lui donner toute la chaleur de mon amour, et que cela l’accompagne dans ce voyage si spécial, je lui ai parlé, je l’ai embrassé, je l’ai bercé. Il n’y avait que de l’amour entre nous, j’ai du lui dire au moins 1 millions de fois à quel point je l’aime et que quoi qu’il arrive il sera toujours avec moi et que je l’aimerai toujours. Et pourtant c’est comme si je ne lui avais jamais assez dit …
Il y a 1 an, jour pour jour, j’ai dit à mon fils à quel point je l’aime, et je l’ai laissé partir se reposer.
Ce fût la journée la plus intense, et la plus douloureuse que j’aurai jaimais imaginé vivre…

Et ce jour là tout à changé… Ce jour là je suis devenue Mam’ange, et une force (que j’ai découvert plus tard et que je continu à découvrir) est entrée en moi…

Comme je dis très souvent avec d’autre mam’ange avec qui je discute, on ne guéri pas de cette douleur là, je le sais, mais, avec le temps,  on apprend à se servir de la force que nos guerriers nous on laissé pour avancer et vivre avec.

***
 
 

Aujourd’hui, nous sommes samedi, et comme tous les samedis, je participe au défi de trouver le « Petit Bonheur » de la semaine. Et aujourd’hui, malgré la difficulté de cette date anniversaire, comme je l’ai écris sur la photo de mon Kirichou plus haut : « je pense plutôt au Bonheur de t’avoir connu mon ange, plutôt qu’au Malheur de t’avoir perdu ».